Nouvelles

Ces livres qui nous marquent

03 Avr.Ces livres qui nous marquent

« Option B » est un de ceux –là.

Il fera dès maintenant partie de ma bibliothèque parmi ces livres que j’aime redécouvrir, que j’ouvre de façon aléatoire pour y lire une phrase inspirante et porteuse d’espoir.

C’est par hasard que je suis tombée sur ce petit bijou. J’aime bien lire les sections des revues qui recommandent leur « top 5 » du mois. De minimes résumés qui m’inspirent à lire un livre ou non. Dans ce cas-ci, on parlait d’un livre qui offre une incroyable leçon à propos de la résilience. À travers l’histoire de l’auteure et de plusieurs autres, il révèle la grande capacité d’adaptation de l’être humain placé en situation difficile. D’où le titre « Option B », lorsque l’option A n’est plus disponible, il faut apprendre à tirer le meilleur de l’option B.

Voici quelques-uns des cadeaux que je conserve de cette lecture.

… Nous cultivons notre résilience selon la manière dont nous affrontons les événements malheureux de notre vie. Le psychologue Martin Seligman a découvert que notre rétablissement était souvent freiné par ce qu’il appelle les « trois P » :

  1. Personnalisation: la conviction que ce qui est arrivé est de notre faute ;
  2. Perméabilité: la conviction que cet événement va affecter tous les domaines de notre vie ;
  3. Permanence: la conviction que le séisme provoqué par cet événement

durera éternellement.

Les enfants et adultes se remettent plus facilement d’une épreuve quand ils se rendent compte qu’ils n’en sont pas entièrement la cause, qu’elle n’affecte pas les autres aspects de leur vie et qu’elle ne les poursuivra pas éternellement…

… La façon dont nous passons nos journées, n’est rien d’autre que la façon dont nous passons notre vie. Plutôt que d’attendre d’être heureux pour profiter des petites choses, nous devrions faire les petites choses qui nous rendent heureux…

… On ne peut comprendre la vie qu’en regardant vers le passé, mais qu’on ne peut la vivre qu’en regardant vers l’avenir…

… Nous avons tous été brisés par quelque chose. Nous avons tous fait souffrir quelqu’un. Chacun d’entre nous vaut mieux que la pire chose qu’il ait faite. Il ne s’agit pas de nier notre responsabilité envers notre passé, mais de s’assurer qu’on ne se flagelle pas au point de compromettre notre avenir. Il faut comprendre que faire quelque chose de mal ne fait pas nécessairement de nous une mauvaise personne. Plutôt que de se dire « si seulement je n’étais pas », nous devons nous dire «  si seulement je n’avais pas »…

… Demander de l’aide, c’est le cœur de la résilience, et peut permettre de retrouver une forme de contrôle, en se rendant compte que la douleur n’est pas permanente : la situation peut s’améliorer…

… Pour Roberto Canessa, l’un des survivants de l’écrasement en 1972 de l’avion allant de l’Uruguay au Chili, transportant de jeunes joueurs de rugby, l’espoir a été la clé de leur résilience. Il explique que certains affirment que tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir, mais que pour les survivants, le phénomène inverse s’est produit : tant qu’il y avait de l’espoir, il y avait de la vie. Pour garder la foi à chaque instant, malgré les revers, ils ont dû devenir des alchimistes, il fallait transformer le drame en miracle, le désespoir en espoir…

… Nous sommes tous confrontés à des moments difficiles, la vie n’a pas distribué les meilleures cartes aux mêmes personnes. Nous  voyons venir certains mauvais coups et d’autres nous prennent par surprise. La question est là : que faire, après de tels événements ? Notre capacité de résilience n’est pas quelque chose de figé-c’est la force et la rapidité de notre réaction face à l’adversité - et nous pouvons la développer…

… Le drame entre chez nous par effraction et nous y retient prisonniers. S’échapper demande des efforts et de l’énergie. Chercher la joie après avoir traversé une épreuve, c’est reprendre ce que l’on nous a volé. Comme Bono, le chanteur de U2, l’a dit : la joie est l’acte de rébellion  par excellence. La lumière revient toujours mais il nous contribuer à son retour…

Bon, je m’arrête, car j’aurais le goût de vous partager tant d’autres passages ! Ceux-ci ne vous donnent d’ailleurs pas tous les exemples humains cités dans le livre et leurs expériences de vie ainsi que leurs réalisations sociales pour dépasser les situations auxquelles ils étaient confrontés.

Dans « Option B, surmonter l’adversité, être résilient, retrouver l’aptitude au bonheur », la coauteure Sheryl Sandberg nous partage son expérience de vie de façon vibrante et authentique  soutenue par les recherches de son grand ami Adam Grant. Cette lecture m’a remplie de paix  et crée une ouverture pour une guérison intérieure sur de vieilles blessures émotionnelles, je souhaite qu’il en fasse de même pour vous.

Bonne lecture !

 

Rédigé par Dre Dominique Dufour, chiropraticienne, D.C.