Nouvelles

Avec tous ces corps qui déambulent, mon voyage dans le sud est-il source de stress ou de détente?

30 Jan.Avec tous ces corps qui déambulent, mon voyage dans le sud est-il source de stress ou de détente?

Quelle belle occasion qu’un voyage dans le sud pour observer tous ces corps qui déambulent, même si cela demeure tout de même un peu stressant pour mes yeux de chiropraticienne!

Le Rapport de 2016 de l’Administrateur en chef de la santé publique sur l’état de santé des canadiens mentionne qu’en 2013, environ 20% des adultes et 10% des enfants et des jeunes ont satisfait aux Directives canadiennes en matière d’activité physique.[i] J’aurais cru que c’était plus que cela, mais à observer les corps déambuler par milliers sur les plages de Punta Cana à Noël, je dois confirmer cette statistique, car la forme des corps s’offrant à ma vue en disait long (ou large) sur leur condition physique.

Notez que les directives canadiennes en matière d’activité physique préconisent ce qui suit : les enfants et les jeunes (de 5 à 17 ans) devraient faire quotidiennement au moins 60 minutes d’activité physique d’intensité modérée à élevée; les adultes (de 18 à 79 ans) devraient faire au moins 150 minutes d’activité physique d’intensité modérée à élevée par semaine, en séance de 10 minutes ou plus chacune.[ii]

Et oui, qui l’eût cru que ce sable paradisiaque pourrait générer une sécrétion de cortisol chez cette observatrice que moi-même! Que voulez-vous, on ne peut pas empêcher un professeur de français de remarquer un texte bourré de fautes, l’orthodontiste d’observer votre sourire, le chef cuisinier de goûter la sauce trop farineuse et votre chiropraticienne de remarquer votre posture.

Parlons-en de la posture! Nous savons tous que la chaise longue n’est pas ce qu’il y a de plus ergonomique pour votre cou et votre bas du dos. Ajoutez-y la lecture de la tablette pendant de longues heures et vous verrez naître «la plus belle» déviation du dos. Un désastre pour  la jeune génération, la plus touchée par l’utilisation des outils électroniques quoique les adultes en font une utilisation de plus en plus marquée. Encore une fois, les statistiques nous coupent le souffle : les jeunes de 8 à 18 ans utilisent des appareils mobiles en moyenne 7 heures par jour. Les gens consultent leur téléphone entre 2 et 4 heures par jour, parfois même jusqu’à 10 heures par jour![iii] Cette utilisation peut vraisemblablement causer des dommages temporaires et durables!

À la clinique, j’observe des malaises et des conséquences qui se manifestaient auparavant davantage chez les personnes plus âgées, soit des signes d’ostéoarthrite aussi appelée arthrose. On ne peut plus dire «une maladie de vieux», car elle est maintenant présente chez nos jeunes adultes.

Sur la plage de Punta Cana, je me suis rendue compte que ma mission d’aider à «mieux vivre avec son dos» était trop grande pour moi seule. J’ai besoin de votre aide pour répéter à vos proches : «tu es trop penché sur ta tablette (ou ton cellulaire)», «redresse-toi, ton dos est trop voûté». Oui, on vous dira peut-être «laisse-moi tranquille» mais c’est un cadeau pour la vie que vous leur faites. Peut-être pourriez-vous placer le dessin qui suit sur votre réfrigérateur pour vous rappeler la pression importante subie par les disques lors d’un port de tête trop prononcé. Alors-là, peut-être comprendront-ils que vous ne radotez pas, mais que vous les aimez assez pour vous sentir concerné(e) à la vue de leur mauvaise posture.

Bougez aux 30 minutes en réalisant les étirements du minimum vertébral (cliquez ici ou demandez votre copie à la clinique). À l’aide de votre cellulaire, programmez une alarme qui vous rappellera de bouger dans tous les axes pour quelques minutes seulement, mais des minutes ô combien bénéfiques qui vous redonneront flexibilité et détente des muscles ankylosés par votre posture penchée et statique.

Ainsi à mon prochain voyage, j’aurai l’âme en paix, et mon conjoint pourra enfin me dire: ferme tes petits yeux et relaxe !

 

 

Rédigé par Dre Dominique Dufour, chiropraticienne, D.C.

 

[i] Agence de la santé publique du Canada. (2016). État de santé des Canadiens 2016.

[ii] Ibid.

[iii] Krasowsky, W. (2015). Ce que fait le téléphone portable sur votre colonne vertébrale, Santé+ Magazine.