Tendinopathie : causes, symptômes, contrôle et prévention

Vous avez reçu un diagnostic, ou vous soupçonnez la présence d’une tendinopathie ? Notre chiropraticienne à Québec, dans l’arrondissement de Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge, peut vous aider. Apprenez-en plus sur ce trouble musculo-squelettique courant.

La chiropratique peut vous aider !

Qu’est-ce qu’une tendinopathie ?

Avant tout, il convient de différencier tendinose, tendinite et tendinopathie.

Le terme « tendinite » est le plus souvent employé, mais il désigne uniquement les cas où y a une inflammation du tendon ou de la gaine. La tendinite cause généralement une douleur vive, dans la zone concernée.

Quant à la tendinose, elle désigne plutôt un changement détérioratif, comme un amincissement, une déformation, des microdéchirures ou une tendinopathie calcifiante, qui peuvent être décelés, par imagerie médicale.

La tendinopathie regroupe ces deux appellations, pour se référer aux problèmes douloureux aux tendons. Lorsque le tendon s’adapte mal aux stress, on parle généralement de tendinopathie.

Le fonctionnement d’un tendon

Les tendons sont des fibres solides de collagène, semblables à des cordes, qui relient les muscles aux os. Lorsque l’on contracte un muscle, le tendon joue un rôle de transmission d’énergie du muscle à l’os. C’est lui qui absorbe les impacts, et qui permet aux articulations de bouger, tout en restant stables.

Les tendons jouent donc un rôle actif, et préviennent les blessures articulaires, mais sont aussi sujet aux lésions, lorsqu’ils ne peuvent supporter certains stress mécaniques.

Quels sont les symptômes d’une tendinopathie ?

Bien que la douleur ou l’inconfort soient parfois les seuls symptômes, d’autres signes peuvent indiquer la présence d’une tendinopathie :

  • Un inconfort constant et de la douleur lors d’activités
  • Des rougeurs
  • Des gonflements
  • Des engourdissements
  • Une sensation de chaleur
  • De la rigidité
  • Un affaiblissement ou une perte de mobilité

 

Si vous constatez un de ses symptômes, consulter rapidement votre médecin de famille, ou votre chiropraticien.

Quelles sont les différentes zones qui peuvent être affectées par une tendinopathie ?

Les types de tendinopathie les plus fréquentes sont :

  • La tendinopathie de l’épaule,
  • La tendinopathie du tendon d’Achille
  • La tendinite du poignet (tendinite de Quervain)
  • La tendinite du coude (épicondylite)

Selon vos activités, vous pourriez également développer une tendinite du genou, une tendinite de l’avant-bras, voire une tendinite du pouce.

En fait, tous les tendons sont susceptibles d’être victime d’une tendinopathie ; certains le sont plus souvent, parce qu’ils sont davantage sollicités.

Quelles sont les causes de la tendinopathie ?

Différents facteurs peuvent être à l’origine d’une tendinopathie :

  • Le travail à l’ordinateur
  • Les mouvements répétés (sport ou travail)
  • Un échauffement insuffisant avant une séance de sport
  • Une posture inadéquate
  • Des problèmes inflammatoires, comme la polyarthrite rhumatoïde ou la spondylarthropathie
  • Un choc important

Comment prévenir la tendinopathie ?

Puisque cette affection apparaît souvent dans le cadre du travail ou de la pratique sportive, certaines mesures préventives peuvent être adoptées.

Avant de pratiquer un sport, assurez-vous de commencer par une séance d’échauffement suffisante, soit d’une dizaine de minutes, et d’étirements dynamiques.

Après la séance de sport, ne négligez pas les étirements statiques. Votre équipement doit être adapté et de bonne qualité. Par exemple, un bon choix de soulier aide à éviter une tendinopathie du genou ou du tendon d’Achille.

Au travail, adapter votre poste, prendre des pauses et varier les gestes pourra vous aider. Si vous travaillez à l’ordinateur, corriger votre posture permet de prévenir une tendinite de l’épaule.

Nous vous invitons à consulter nos vidéos sur la chiropratique, les troubles de la posture et la prévention de blessures.

Comment soulager une tendinopathie ?

Le repos est une étape importante dans la guérison. L’application de glace peut soulager temporairement l’inconfort. Si vous souffrez de tendinites chroniques, l’application de chaleur peut être indiquée également.

À long terme, la rééducation à l’aide d’étirements, d’exercices et de manipulations, ou d’ajustement articulaire, permet de soulager la tendinopathie de façon durable.

Les exercices de travail musculaire excentrique renforceront le muscle et le tendon, pour éviter une rechute. Quant aux étirements, ils vous redonneront de la mobilité et permettront aux tendons de regagner de l’amplitude, pour réduire le risque de lésion.

Soulagez votre tendinopathie à la Clinique Chiropratique Dufour à Québec

Parmi les approches préconisées, la chiropratique est recommandée pour soulager, guérir et prévenir les tendinopathies. Lorsque la cause est d’origine neuro-musculo-squelettique, les ajustements chiropratiques ont un effet bénéfique sur la guérison.

Lors de votre rendez-vous à la Clinique Chiropratique Dominique Dufour, à Québec, à proximité de Sainte-Foy, Lévis et Saint-Augustin, nous commencerons par poser un diagnostic précis des causes de votre tendinopathie. Nous pourrons alors vous conseiller en matière de traitement.

La chiropratique aide à restaurer votre biomécanique, de réduire la douleur, et à adopter des habitudes, qui favorisent votre santé et votre bien-être.

Avec la Dre Dominique Dufour, vous êtes entre des mains expertes. Notre chiropraticienne à Québec adopte une approche de soins et de prévention, en identifiant l’origine de l’inconfort, et en vous fournissant des conseils sur mesure.

Questions fréquentes

Cela dépend du degré d’inflammation et du type de tendinopathie. Celle-ci peut être aiguë, chronique ou avec une rupture partielle.

Si la zone affectée n’est pas sollicitée par votre travail, un arrêt de moins d’une semaine peut suffire. En règle générale, le temps de repos prescrit se situe entre 7 et 10 jours. Votre professionnel (le) pourra juger de la durée appropriée.

Sur le dos, vous pouvez placer un oreiller sur votre ventre, et positionner votre bras dessus, coude plié. Vous pouvez aussi dormir sur le côté non douloureux, et placer des oreillers devant la poitrine et sous le bras affecté, pour le soutenir.

Selon votre métier, elle peut être reconnue comme une maladie professionnelle. Consultez les procédures de la CNESST pour en savoir plus sur cette possibilité.

Vous pouvez pratiquer un sport, à condition que cela se fasse en douceur pour le tendon affecté. Un retour progressif ou un sport différent pourraient être conseillés. Demandez conseil à votre professionnelle de la santé, soit votre chiropraticienne.