Accueil » Nouvelles » Capsules vidéos » Coup du lapin ou whiplash ou coup de fouet cervical : comment traiter efficacement

Coup du lapin ou whiplash ou coup de fouet cervical : comment traiter efficacement

16 Mai 2024.

Le coup du lapin, aussi appelé coup de fouet cervical ou whiplash, est le terme utilisé pour décrire l’ensemble des dommages liés au phénomène de projection brusque et soudaine de la tête vers l’arrière, puis vers l’avant. La Dre Dominique Dufour, chiropraticienne à Québec, vous en dit plus sur le whiplash et ses traitements.

Les symptômes

Des douleurs et/ou raideurs au cou, des maux de tête, des douleurs aux épaules, des engourdissements des membres, de la fatigue, des vertiges et des nausées sont les symptômes classiques survenant à la suite d’un coup du lapin. Le coup du lapin peut aussi s’accompagner d’acouphènes. La plupart du temps, les premiers symptômes apparaissent immédiatement dans un cas de choc sévère, ou entre 3 et 5 heures après l’accident.

Toutefois, il est important de noter que ces symptômes n’apparaissent parfois pas tout de suite après l’incident, mais peuvent prendre quelques jours, semaines, voire quelques années avant de se manifester. Un traumatisme peut donc être à l’origine de douleurs et de dommages futurs.

Dans 90 % des cas, les lésions sont légères et passagères, mais il est important d’entamer un traitement le plus rapidement possible pour éviter les dégâts à long terme.

En effet, un coup de fouet cervical non traité peut engendrer des effets néfastes sur le corps entier. Des douleurs peuvent s’étendre au dos et à la mâchoire. Vous pourriez aussi développer des troubles de la vision ou de la concentration, de l’irritabilité ou des troubles du sommeil. Après un coup du lapin, une dépression pourrait même faire partie des conséquences. Entamer rapidement un traitement du whiplash est essentiel.

Une femme se touchant le cou en ayant subi un coup de fouet cervical après un accident.

Le diagnostic du coup du lapin

Une évaluation clinique, parfois complétée par un examen radiologique, permettra de diagnostiquer la blessure de type whiplash. Cet examen peut être réalisé par un médecin ou un professionnel de la chiropratique. Notre clinique à Québec propose un service de radiologie numérique sur place pour vous offrir un diagnostic rapide.

En général, les affections vertébrales sont classifiées en 5 types ou classes  :

  • Classe 0 : aucun signe ou symptôme apparent
  • Classe I : douleurs au cou, rigidité, sensibilité au toucher
  • Classe II : douleurs au cou et amplitude de mouvements réduite
  • Classe III : douleurs au cou et signes neurologiques (faiblesse musculaire, déficits sensoriels, etc.)
  • Classe IV : fracture ou dislocation[1]

Dans les premiers cas, il arrive que les personnes accidentées ne consultent pas immédiatement. En chiropratique, nous recevons souvent des patients qui ont vécu un accident il y a longtemps et consultent pour des motifs qui semblent ne pas avoir de lien et qui, pourtant, découlent d’un coup du lapin.

Un homme se touchant le cou en ayant subi un coup de fouet cervical après un accident.

Whiplash : les traitements recommandés

Dans les cas d’accidents sévères, votre médecin pourrait vous prescrire un collet cervical en mousse. Cependant, vous ne devriez pas porter celui-ci plus de 2 ou 3 jours pour éviter l’accoutumance. Un port prolongé pourrait aggraver le problème en causant un affaiblissement des muscles du cou. Au contraire, il est généralement préférable de mobiliser le cou en effectuant des exercices spécifiques.

La guérison d’un coup de fouet cervical peut prendre de quelques jours à plusieurs mois[2]. Dans tous les cas, une prise en charge professionnelle est indiquée. Des études ont d’ailleurs démontré l’efficacité supérieure de la chiropratique pour améliorer les symptômes à long terme d’un whiplash[3].

Lors de vos rendez-vous avec notre chiropraticienne à Québec, nous commencerons par établir un diagnostic, puis nous procéderons aux ajustements chiropratiques. Les méthodes de traitement utilisées permettent :

  • D’activer la circulation sanguine
  • De retrouver l’amplitude des mouvements
  • De réduire la tension musculaire
  • De repositionner les tissus pour favoriser la guérison
  • De traiter le corps de façon holistique

En plus des ajustements chiropratiques, nous vous recommanderons des exercices spécifiques à pratiquer à la maison pour soulager les douleurs et favoriser la guérison. Nous pourrions notamment vous suggérer des rotations du cou, des inclinaisons de la tête, des roulements des épaules et d’autres en fonction de votre condition.

Après un coup du lapin touchant les cervicales, vous pouvez d’abord appliquer de la glace quelques fois par jour pendant environ 48 h, soit la phase inflammatoire. Puis, l’application de chaleur aidera à soulager et assouplir les muscles endoloris. Ces méthodes pourront procurer un soulagement temporaire, mais elles ne peuvent se substituer à un traitement chiropratique.

Évitez également le port de charges lourdes et portez une attention particulière à l’ergonomie de votre poste de travail ainsi qu’à votre position de sommeil. Des changements posturaux pourraient aussi vous aider à soulager vos symptômes. Notre chiropraticienne pourra vous formuler des recommandations adaptées à vos besoins et à votre mode de vie.

Intéressez d’en savoir plus sur d’autres conditions? Consultez notre page de symptômes ou encore comment traiter un mal de cou ou une douleur cervicale.

Homme subissant un mal de cou.

Comment prévenir le coup du lapin ?

Comme le coup du lapin survient souvent lors d’un accident, on pourrait penser qu’il est inévitable. Pourtant, il y a certains gestes que vous pourriez adopter pour réduire les risques.

Adaptez votre véhicule pour plus de sécurité

L’appui-tête

Bien positionné, l’appui-tête est conçu pour protéger votre cou. Il doit être ajusté à 10 cm de votre tête, le milieu de l’appui-tête à la hauteur de vos yeux et le rebord supérieur à la hauteur des oreilles. 90 % des automobilistes négligent de faire cet ajustement important. Ce manque de support vertébral, donnant lieu à un écart entre l’appui-tête et votre cou, diminue la protection de votre cou lors d’un coup de fouet cervical en cas d’arrêt brusque de la voiture.

Emprunt d’une voiture

Si vous devez emprunter la voiture de quelqu’un d’autre, n’oubliez pas de positionner le volant, le siège et l’appui-tête selon votre confort. Nous ne sommes jamais trop prudents sur la route. Par ailleurs, si le coup du lapin est souvent associé à un accident de voiture, l’impact n’a pas besoin d’être important pour provoquer un coup de fouet cervical. Même une collision survenue à 10 ou 20 km/h peut déclencher une blessure ! Votre voiture est peut-être en bon état, mais vos cervicales sont plus fragiles…

Pas seulement dans la voiture…

L’accident de voiture n’est pas la seule cause du coup du lapin. Le whiplash est une blessure qui peut se produire à tous les moments où la tête est projetée vers l’arrière ou de côté puis vers l’avant, par exemple dans les montagnes russes ou lors d’un départ brusque en ski nautique. Le phénomène se produit aussi lors de plus petits impacts, par exemple lorsqu’un enfant est soulevé brusquement ou lors de l’arrivée brutale dans la piscine à la sortie d’une glissade d’eau. Même les activités qui font tourner rapidement peuvent occasionner des blessures au cou, car la force de rotation (force centrifuge) a tendance à projeter la tête vers l’arrière. Il est donc important de bien soutenir la tête de votre enfant, même s’il est assez grand pour la tenir seul.

Pour prévenir la survenue d’un coup du lapin lors de la pratique d’un sport, ne négligez pas le port d’équipements de sécurité ainsi que les échauffements et étirements musculaires.

Une femme subissant un mal de cou.

Si vous pensez avoir subi un coup du lapin, n’hésitez pas à en parler à votre chiropraticienne à Québec ; elle saura vous conseiller pour éviter les désagréments futurs. Après un accident ou pour soulager des douleurs chroniques liées au coup du lapin, prenez rendez-vous à la Clinique Chiropratique Dominique Dufour à Québec, dans l’arrondissement de Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge, près de Saint-Augustin.

Dre Dominique Dufour

Chiropraticienne, D.C.

Ces informations sont données à titre indicatif seulement. Afin de vous assurer que votre condition permet de suivre les conseils nutritionnels ou de pratiquer les exercices suggérés, veuillez consulter votre chiropraticienne ou votre médecin.

Sources et références

Au volant, adoptez une bonne posture — Association des chiropraticiens du Québec

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/9039361/

https://cnfs.ca/pathologies/whiplash-cervical

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4753964/

https://my.clevelandclinic.org/health/diseases/11982-whiplash

http://www.omt.uliege.be/w.pdf

[1] Consortium national de formation en santé (CNFS) (s.d., mis à jour en novembre 2023). Whiplash cervical. https://cnfs.ca/pathologies/whiplash-cervical

[2] Jull, G. et Sterling, M. (2015) Guérir des conséquences d’un coup du lapin (Whiplash). Université de Queensland. http://www.omt.uliege.be/w.pdf

[3] Woodward, M. N., Cook, J. C., Gargan, M. F. et Bannister, G. C. (1996). Chiropractic treatment of chronic « whiplash » injuries. Injury27(9), 643‑645. https://doi.org/10.1016/s0020-1383(96)00096-4

Sources :

  1. https://cnfs.ca/pathologies/whiplash-cervical
  2. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4753964/

Sources :

  1. https://my.clevelandclinic.org/health/diseases/11982-whiplash
  2. http://www.omt.uliege.be/w.pdf