Accueil » Nouvelles » Alimentation » Le temps des Fêtes et les changements d’habitudes

Le temps des Fêtes et les changements d’habitudes

10 Déc 2014.

Plus de 80 % des Canadiens commettent des excès alimentaires même s’ils savent que leur organisme ne le supportera pas, selon un sondage Léger Marketing.

Incidence des abus

 Celui qui connaît le véritable goût de ses aliments ne sera jamais coupable de gourmandise; celui qui ne le connaît pas, ne peut faire autrement. 

- H.D. Thoreau (Philosophe américain)

Les conséquences les plus courantes de ces excès alimentaires sont :

  • des gaz, crampes abdominales et ballonnements ;
  • des brûlures d’estomac ;
  • de la diarrhée ;
  • des maux de ventre.

L’organe digestif à recevoir le contre-coup des abus est le foie. Situé du côté droit de l’abdomen, entre le diaphragme et l’estomac, le foie est l’un des organes les plus volumineux. Ses fonctions sont multiples et importantes:

  • Il filtre les toxines absorbées par l’organisme;
  • Il emmagasine et transforme les nutriments absorbés par les intestins;
  • Il fabrique des protéines qui contribuent à la coagulation du sang;
  • Il produit la bile qui permet à l’organisme d’absorber les graisses et le cholestérol;
  • Il contribue à réguler le taux de glucose (glycémie) et de certaines hormones.

Ce qui cause une mauvaise fonction hépatique (du foie): des toxines accumulées telles que l’alcool et la caféine, des additifs, des agents de conservation, des excès de gras d’origine animale, trop manger, des médicaments de toute sorte. Le foie absorbe les aliments comme une éponge.

Le foie est le principal organe qui intervient dans la transformation de l'alcool, mais, en une période donnée, il ne peut neutraliser qu'une certaine quantité d'alcool.  En attendant d'être neutralisé, l'excédent d'alcool dans le sang atteint le cerveau, le coeur, les muscles et les autres tissus du corps.

Il convient donc de diminuer:

1 Les aliments frits
2 Les gras hydrogénés et trans
3 Les gras saturés (beurre, les graisses animales (lard, saindoux)
4 Les abats et charcuteries
5 L'excès de chocolat, les confiseries
6 L'alcool et le tabac
7 L'excès de sel

Truc santé pour le foie

Consommer au moins 3 fois par semaine, 1.c à thé d’huile d’olive bio première pression à froid dans un verre d’eau tiède, auquel on peut ajouter le jus d’un quart de citron et un peu de poivre de cayenne.

Le chardon-marie est la principale plante utilisée pour protéger le foie et stimuler le renouvellement de ses cellules. Cette plante possède plus de 2000 ans d’histoire en herboristerie. La silymarine est la substance active qui fournit les effets thérapeutiques, elle est présente dans toute la plante, mais plus particulièrement dans les graines mûres. Cette plante a une action remarquable contre les intoxications du foie par l’alcool et autres substances toxiques. Pour cette raison, prise durant cette période de l’année, elle sera une grande alliée.

Le foie a la particularité de pouvoir se régénérer,  c'est- à- dire que la diminution du nombre d'hépatocytes due par exemple à leur destruction par une agression virale ou toxique, ou à l'ablation chirurgicale d'une partie du foie, sera compensée par la multiplication des cellules restantes qui vont remplacer les cellules détruites.

Conseils pour limiter les abus les jours de fêtes

  • Les journées où un party ou un souper festif est prévu, on tente de manger léger dans la journée (mais pas trop pour éviter d’arriver affamé). Des fruits et un bol de céréales au déjeuner, une salade repas, quelques craquelins et du yogourt le midi par exemple.
  • Avant de partir, on prend une collation pour éviter de piger sans retenue dans les canapés. Un jus de légumes et un morceau de fromage allégé, un yogourt et un fruit ou encore des crudités et du fromage cottage constituent de bonnes collations.
  • Lors de la soirée, on commence immanquablement par un verre d’eau minérale. Les boissons alcoolisées ont tendance à stimuler l’appétit. On s’accorde ensuite un apéro alcoolisé avant le repas.

Truc nutrition: Protéine, un « repousse alcool » : 30g de fromage ou 4 crevettes géantes avec votre apéro, surtout pas d’alcool sur un estomac vide.

  • En guise de grignotines, on privilégie les olives (8 maximum), les noix (30 ml), le proscuitto et melon, les crudités et les craquelins garnis de fromage. Toutes les bouchées frites sont à éviter, surtout qu’une ne comble jamais notre appétit…
  • Entre les jours de party, on en profite pour faire le plein de fruits et légumes, des aliments souvent délaissés lors des journées festives.

Faire les bons choix

Malgré ce qu’on peut parfois penser, certains mets traditionnels des Fêtes peuvent s’inscrire dans le cadre d’une saine alimentation. Il suffit parfois de faire les bons choix !

La tourtière

Un des mets qu’on retrouve sur bien des tables à l’occasion des Fêtes de Noël, c’est la tourtière. Il ne s’agit pas d’un met incompatible avec une alimentation santé. Il existe toutefois certains petits trucs pouvant aider à rendre la tourtière plus nutritive.

  •  Il est préférable de faire les tourtières maison pour éviter les gras trans qui peuvent se cacher dans les tourtières du commerce (souvent faites avec du shortening). On préfère les recettes maison, dont la pâte est préparée avec de l’huile de canola ou de la margarine non hydrogénée par exemple.
  • On peut remplacer la moitié de la viande hachée par du millet. On peut faire de même avec des légumineuses (des lentilles par exemple), ce qui permet de conserver la teneur en protéines tout en réduisant les matières grasses.
  • On tente de faire une croûte mince : un truc simple qui fait une différence significative sur la teneur en matières grasses et en calories!
  • On peut revamper la recette traditionnelle en ajoutant par exemple des légumes dans la garniture (céleri, navet, épinard...). On peut aussi ajouter des aromates (ail frais, graines de cumin...).
  • On sert la tourtière avec des légumes du marché, des betteraves ou bien une salade de roquette ou de toute autre verdure fraîche pour rehausser le contenu vitaminique du repas.

Autres mets traditionnels des Fêtes

La dinde est un repas très santé. Il s’agit d’une viande blanche très maigre, qui fournit une bonne dose de protéines tout en étant faible en matières grasses.

Les atocas et autres chutneys de fruits (d’oignons, de mangue, etc.) sont des accompagnements intéressants pour la dinde, comparativement à la sauce brune souvent trop salée et trop grasse.

Pour remplacer les purées de pommes de terre additionnées de beurre et de crème, les pommes de terre au four sont simples à préparer. On peut aussi opter pour des quartiers de patates douces grillés qui ajoutent couleur et vitamines !

Côté sucré, le traditionnel gâteau aux fruits est généralement une option plus santé que la bûche de Noël généreusement garnie de crémage. Il existe aussi plusieurs idées de desserts aux fruits qui sont à la fois santé et festives, comme la poire pochée par exemple.

 

En terminant, après avoir travaillé un certain temps penchés au-dessus des chaudrons ou de la surface de travail pour préparer votre festin, nous vous conseillons quelques étirements afin de
diminuer les tensions ou raideurs qui pourraient survenir. Demandez-nous le programme d’exercices du Minimum Vertébral!

 

Dre Dominique Dufour, Chiropraticienne, D.C., Clinique Chiropratique Dominique Dufour


 

Références:

Présentation faite par Mme Diane Ferland , naturopathe, et Dre Dominique Dufour, chiropraticienne,D.C.  à Télé Mag 10, le 12 décembre 2010, lors de l’émission Chiro-Santé

Article Santé les mets traditionnels de Noël tiré du site Internet www.conseilsnutrition.tv par Isabelle Huot Docteure en nutrition

Article Noël sans engraisser, guide de survie du temps des Fêtes par Isabelle Huot, Beauté HD, automne-hiver 2011-12.

 

Ces informations sont données à titre indicatif seulement. Afin de vous assurer que votre condition permet de suivre les conseils nutritionnels ou de pratiquer les exercices suggérés, veuillez consulter votre chiropraticienne ou votre médecin.