Accueil » Nouvelles » Nouvelles » La vie moderne : dure, dure pour l’équilibre vertébral!

La vie moderne : dure, dure pour l’équilibre vertébral!

10 Nov 2014.

Alors que nous pensions qu'il s'agissait d'un problème de santé récent dans l'histoire de l'humanité, les anthropologues ont fait une découverte intéressante : certains de nos lointains ancêtres souffraient eux aussi de maux de dos! Est-ce dire que de chasser le mammouth (et le rapporter au village!) ne constitue pas un exercice physique plus bénéfique pour la colonne vertébrale que de pousser un panier d'épicerie?

En fait, face à cette découverte, les scientifiques pointent du doigt une condition que nous partageons encore et toujours avec ces hommes d'autrefois : la station debout. Une lourde tête juchée sur une longue colonne vertébrale crée une situation propice à la compression des disques intervertébraux et exige de très nombreuses compensations posturales pour que nous conservions notre équilibre. Fait important à noter : le volume de notre boîte crânienne ainsi que la longueur de notre colonne vertébrale ont augmenté depuis ces temps anciens, mais pas le nombre de nos vertèbres! Ces modifications nous rendent donc plus vulnérables que nos ancêtres aux déséquilibres vertébraux, ce qui se traduit effectivement, dans les faits, par une incidence plus grande de ces déséquilibres à notre époque. Mais est-ce suffisant pour expliquer que, de nos jours, plus de 80 % des gens subissent ou subiront un épisode de mal de dos durant leur vie? Sommes-nous simplement plus vulnérables ou n'avons-nous pas aussi créé un style de vie qui favorise cette vulnérabilité?

L'enfance : une période charnière

Pour tous les êtres vivants, les premiers stades de croissance sont extrêmement déterminants quant aux résultats obtenus une fois la maturité acquise. Un petit arbre qui « pousse croche » risque de demeurer dans cet état une fois que ses structures auront atteint un certain degré de rigidité. Chez les animaux, des carences alimentaires se traduiront généralement par des retards dans le développement, des malformations et parfois même une mort prématurée. L'homme ne fait pas exception à cette règle.

Autrefois, les enfants passaient une grande partie de leurs temps libres à jouer dehors, à bouger comme bon leur semblait. Aujourd'hui, en majorité, ils les passent assis (et entre nous, bien souvent « évachés ») devant la télé, la console de jeux vidéos ou l'écran d'ordinateur. Lorsqu'ils pratiquent une activité physique, celle-ci est bien souvent organisée et comporte un degré de stress lié à la compétition. Difficile d'être totalement détendu durant une partie de soccer lorsqu'on se doit de gagner pour accéder aux finales et qu'on ne veut pas décevoir papa et maman qui, de l'estrade, nous lancent des « Vas-y, t'es capable, compte-nous un but! » dès qu'on met le pied sur le terrain! Résultat : les mouvements ne sont plus aussi fluides, naturels et bénéfiques.

Combien d'enfants, aujourd'hui, se rendent à pied à l'école? Beaucoup moins qu'autrefois. Assis durant le trajet en automobile, assis durant les cours, assis pour souper, assis pour faire les devoirs et assis pendant toute la soirée (télévision, jeux vidéo, ordinateur)! Bref, ils passent une bonne partie de leurs journées en position assise et cette position est la plus exigeante pour la colonne vertébrale!

Pour bien se développer, les structures de notre colonne vertébrale ont également besoin de plusieurs éléments nutritifs. Rares sont les enfants qui bénéficient d'une saine alimentation de nos jours, les deux parents devant souvent conjuguer travail et obligations parentales. Bref, la musculature vertébrale est souvent affaiblie par le manque d'activité physique, l'équilibre perturbé par les mauvaises postures et le prolongement de la position assise, et les carences alimentaires créent des faiblesses au niveau des structures... et tout cela, alors que l'enfant se trouve en pleine croissance!

L'âge adulte : obligations, efficacité et épuisement

Peu de personnes peuvent profiter d'un travail qui permet de varier les positions et qui offre une saine alternance entre l'effort physique et le repos. Les emplois sont de plus en plus spécialisés, ce qui signifie que nous passons, en moyenne, presque 40 heures par semaine dans une situation similaire. Et pour la majorité des gens, le travail s'effectue assis à un bureau devant l'écran d'ordinateur. On ne se lève même plus pour aller poser une question à un collègue : on lui envoie un message par courriel ou par texto!

Magasinage et transactions bancaires peuvent désormais être effectués en tapant sur un clavier, ce qui nous sauve un temps précieux, mais nous encroûte encore davantage dans la sédentarité (et la position assise). De plus, qui de nos jours a le temps de cuisiner des repas sains durant la semaine? Exténués par une journée de travail bien remplie et un temps fou perdu dans le trafic routier, il faut avouer que nous ne sommes pas insensibles à l'appel du plat déjà préparé qu'on peut réchauffer au micro-ondes en quelques minutes. Pour ce qui est de la liste des ingrédients qui le composent, pas le temps de s'y attarder!

Tête inclinée pour tenir le cellulaire pendant qu'on effectue nos tâches quotidiennes, penchée en avant lorsqu'on envoie des textos, coudes trop élevés quand on tape sur le clavier du portable... la technologie représente un véritable défi pour l'équilibre de notre colonne vertébrale!

Pour de nombreuses personnes, la seule activité physique de la semaine se résume aux trois ou quatre heures qu'elles passeront au gym. L'idée n'est pas mauvaise, mais le décalage entre l'activité intense (développement de la musculature oblige) et l'inactivité totale du reste du temps est immense! Dans la nature, les animaux sont parfois immobiles, parfois en course frénétique (histoire d'attraper son repas ou de ne pas constituer celui d'un autre!), mais la plupart du temps, ils sont simplement en mouvement. Et c'est ce mouvement modéré, mais constant, qui permet à nos disques intervertébraux de se nourrir des nutriments et d'eau par effet de succion et à nos articulations de demeurer bien lubrifiées.

Oui, la vie moderne met notre colonne vertébrale à rude épreuve, et ce, de bien des manières. En revanche, nos lointains ancêtres ne pouvaient pas bénéficier de soins chiropratiques (aucun squelette de « Chiro de Cro-Magnon » n'ayant été découvert jusqu'à ce jour...) pour aider à rétablir l'équilibre de leur colonne vertébrale. Puisque nous subissons les effets négatifs de notre modernisation, pourquoi ne pas aussi profiter de ses bons côtés? 🙂

 

Dre Dominique Dufour, Chiropraticienne, D.C.

Clinique Chiropratique Dominique Dufour

 


 

 

Ces informations sont données à titre indicatif seulement. Afin de vous assurer que votre condition permet de suivre les conseils nutritionnels ou de pratiquer les exercices suggérés, veuillez consulter votre chiropraticienne ou votre médecin.